31 Chemin de Colache, 42800 Rive-de-Gier
Disponible de 8h à 13h30 et de 14h à 19h30
07 69 06 10 61
Du Lundi au Vendredi de 8h à 13h30 et de 14h à 19h30. Le Samedi de 9h à 13h.
31 Chemin de Colache, 42800 Rive-de-Gier
 
Disponible de 8h à 13h30 et de 14h à 19h30
 
07 69 06 10 61

Dans mon cabinet à Rive de Gier (42), j’anime des séances de sophrologie spécialement adaptées à la prise en charge des douleurs chroniques.

Ces consultations ont pour objectif d’aider les malades, grâce à une thérapeutique non médicamenteuse, à mieux gérer leur stress afin d’être moins fluctuants sur le plan moteur et non moteur. Elles les préparent également aux interventions chirurgicales en vue de la mise en place d’une neurostimulation.

LA MALADIE DE PARKINSON

La maladie de Parkinson génère un dysfonctionnement du système neuronal dopaminergique. Elle prive ainsi les malades d’automatismes, les oblige à penser tout ce qu’ils font (marche, expression du visage…) et les empêche d’accomplir deux actions à la fois. Très handicapants, ces troubles créent un sentiment de honte chez les patients, ainsi qu’une perte de confiance en eux.

LA SPONDYLYARTHRITE ANKYLOSANTE

La spondylarthrite ankylosante (SA), est une maladie rhumatismale qui touche principalement la colonne vertébrale et le bas du dos. La maladie peut cependant aussi toucher d’autres parties du corps, telles que les chevilles ou les genoux. Comme tous les rhumatismes, elle se caractérise par une perte de souplesse dans les articulations ainsi qu’une douleur.

Les traitements évoluent

L’arrivée des biothérapies constitue une avancée thérapeutique majeure, qui a modifié la prise en charge des spondylarthrites réfractaires aux traitement classiques.

LA MALADIE DE HORTON

La maladie de Horton (parfois appelée artérite temporale ou artérite crânienne) désigne une maladie inflammatoire qui se caractérise par l’inflammation des vaisseaux sanguins, en particulier les artères situées au niveau des tempes (artères temporales). Cette maladie touche davantage les femmes de plus de 50 ans et son origine est mal connue. Un traitement médicamenteux doit être administré dès l’apparition des premiers symptômes afin d’éviter des complications (anévrisme, cécité, AVC).

Description

Les artères sont responsables du transport de sang riche en oxygène vers les différents organes. La maladie de Horton se définit par une inflammation des artères, dont généralement l’artère temporale localisée au niveau de la tempe, c’est pourquoi on parle d’artérite temporale.

POURQUOI LA SOPHROLOGIE ?

Le bien-être émotionnel d’un malade influence fortement son état moteur, et inversement. La sophrologie est donc particulièrement adaptée aux troubles liés à la maladie de Parkinson :

  • Elle permet aux malades de trouver un équilibre entre leurs émotions, leurs pensées et leurs comportements.
  • Elle les met dans un état de conscience modifiée, grâce à laquelle ils sont à la fois relâchés et vigilants à toutes leurs sensations.
  • Elle leur apprend à trouver en eux les ressources permettant de mobiliser leur corps de façon consciente.
  • Elle les rend conscients de leur schéma corporel, de leur respiration et de leurs sensations.

Mes séances de sophrologie ont donc pour but d’améliorer la vie quotidienne des patients, mais aussi de les préparer à la mise en place chirurgicale d’une neurostimulation, en leur apprenant à mieux gérer leur stress et leurs émotions.

CONSULTATION AU CABINET DE SOPHROLOGIE

Les consultations à mon cabinet visent à apprendre au patient à gérer ses fluctuations motrices et non motrices afin d’améliorer sa qualité de vie quotidienne. Ces séances se passent en priorité debout afin de favoriser l’ancrage. Si ce n’est pas possible, notamment en raison de troubles de l’équilibre, la posture assise est privilégiée.

CONSULTATION EN HOSPITALISATION

Les patients hospitalisés étant souvent fragilisés, les séances organisées en milieu hospitalier ont majoritairement lieu en position couchée ou assise. L’objectif est de leur offrir des moments de détente et d’apaisement, et l’opportunité d’un premier contact avec la sophrologie.

La gestion de la douleur

La douleur n’épargne personne. Un Français sur deux vit même actuellement avec une douleur aiguë ou chronique, si l’on en croit le résultat du sondage réalisé par CSA pour le laboratoire Sanofi à l’occasion de la journée mondiale de la douleur. Sur les douze derniers mois, ce sont plus de neuf personnes sur dix qui affirment avoir ressenti des douleurs. Sans grande surprise, la majorité des plaintes concerne le mal de dos et le mal de tête.

La gestion de la douleur est un motif récurrent de consultation en sophrologie.

La douleur peut s’immiscer partout, des céphalées aux lombalgies comme on vient de le voir, en passant par les douleurs rhumatismales, l’arthrose, les douleurs chroniques, la fibromyalgie mais aussi les douleurs dues à des actes chirurgicaux per et post opératoires, sans oublier toute la palette des douleurs féminines et gynécologiques dont celles de l’accouchement.

On estime aujourd’hui qu’en France, environ 12 millions de personnes souffrent de douleurs chroniques et 2,6 millions de personnes souffrent de douleurs neuropathiques. Selon une enquête de 2007, les personnes souffrant de douleur se sentent isolées, désespérées et ont l’impression d’être un fardeau pour leur famille, leurs amis et leurs collègues ; une personne sur cinq ayant perdu son emploi et la même proportion souffre de dépression à cause de la douleur.

Il était grand temps que la prise en charge de la douleur devienne une priorité dans les établissements de santé et c’est chose faite depuis 2004 puisque la lutte contre la douleur est devenue une priorité de santé publique inscrite dans le code de la Santé publique : « toute personne a le droit de recevoir des soins visant à soulager sa douleur. Celle-ci doit être en toute circonstance prévenue, évaluée, prise en compte et traitée » (article L1110-5). Malgré ces efforts, il apparaît aujourd’hui qu’un tiers des patients souffrant de douleur chronique ne soit pas traité correctement et il ressort également un sentiment que leur médecin ne sait pas comment maîtriser efficacement leur douleur et que leur traitement ne leur permette pas de les soulager tout au long de la journée.

La sophrologie peut venir en soutien aux patients douloureux


Réalisation & référencement Simplébo   |   Ce site a été proposé par la Chambre Syndicale de la Sophrologie

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.