61 rue Jean Jaurès, 42800 Rive-de-Gier
Disponible aujourd'hui de 9h à 12h
06 37 53 58 72
Du Lundi au Vendredi de 8h30 à 19h30. Le Samedi de 9h à 12h.
Mib-sophrologie
Sophrologue & formatrice à Rive-de-Gier
61 rue Jean Jaurès, 42800 Rive-de-Gier
06 37 53 58 72

Gestion du stress

Mireille Barbier-Carré, coach de vie, sophrologue, formatrice, neuroscience,  à Rive-de-Gier

Sophrologue pour la gestion du stress à Rive de Gier – Rhônes-Alpes

Je propose, dans mon cabinet de sophrologie à Rive de Gier (42), des séances de gestion du stress destinées à aider les patients à :

  • Retrouver leurs ressources
  • Se reconnecter à eux-mêmes
  • Se poser
  • Prendre du recul
  • Faire face aux situations stressantes pour éviter l’épuisement et le burn out

POURQUOI LA SOPHROLOGIE POUR LUTTER CONTRE LE STRESS ?

Le stress est créé par un ensemble de réponses d’un organisme soumis à des pressions ou contraintes de la part de son environnement. Ces réponses dépendent toujours de la perception que la personne en a. Le stress nous concerne tous puisqu’il est d’abord physiologique, mais il peut devenir psychosomatique.

Grâce à mon expertise de sophrologue, vous apprendrez à gérer ce stress, en distinguant notamment le stress positif (eustress en anglais) du stress négatif (distress), et en différenciant le stress de l‘anxiété. L’anxiété est en effet une émotion, alors que le stress est un mécanisme de réponse pouvant amener différentes émotions, dont l’anxiété.

LES TROIS PHASES DU STRESS

Mes séances de sophrologie vous permettront de gérer efficacement les trois phases du stress.

La réaction d’alarme
La réaction d’alarme est la première phase du processus de stress face à l’agression, au cours de laquelle apparaissent les premières réactions (respiration courte et accélérée, augmentation des battements cardiaques, augmentation de la tension artérielle, « boule » à la gorge ou à l’estomac, anxiété, angoisse…), provoquées par la libération d’hormones comme l’adrénaline.

La phase de résistance
Cette réaction d’adaptation permet de préserver l’organisme de l’épuisement en compensant les dépenses énergétiques réalisées pour faire face au stress. Pendant cette phase, certaines personnes se préparent à affronter le stress, alors que d’autres adoptent la politique de « l’autruche » ou évitent les situations pouvant le provoquer.

La phase d’épuisement
Débordé par la situation de stress, l’organisme ne réussit plus à mobiliser ses ressources et s’épuise. Il devient alors incapable de faire face aux agressions qui s’intensifient, car ses réserves psychiques et biologiques sont épuisées. C’est au cours de cette phase que peuvent apparaitre certaines pathologies, en conséquence de cette lutte.


Réalisation & référencement Simplébo   |   Ce site est parrainé par la Chambre Syndicale de la Sophrologie

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.